• 17 avril

    Les échos de la presse
    Souvenir d'un concert en Haute-Savoie


    "Le bonhomme a peut-être été un peu cassé et bringuebalé par la vie mais il n'est pas avachi ! Il a la peau du vieux zèbre dont les rayures se sont transformées en taches. Il représente l'histoire d'une existence très exposée, ornée des pompons noirs de l'anarchie. C'est avec une jeune guitariste-harmoniciste : Mousse, que Jean-Claude alias le Prince Ringard s'amuse désormais à passer les bonnes consciences et les institutions à l'essorage, en exhumant avec jubilation les bouses que les pouvoirs en place voudraient enterrer sous notre spongieux plancher des vaches. Le Prince Ringard s'est toujours immiscé sans mâcher ses opinions dans la grande foire d'empoigne du cheptel humain. Il conchie aussi bien la truie que le goret et continue d'ardemment lutter contre toute restriction des limites de la pensée ! "